Articles

Affichage des articles du novembre, 2013

Les chansons de l'innocence retrouvée de Étienne Daho

Image
Une semaine que le nouvel album d'Étienne Daho tourne en boucle sur l'Avenue...
A la première écoute, on est déjà conquis, accros. Album, certes ultra produit, mais top, une vraie merveille. L'attente fut longue depuis L'invitation en 2007 (qui nous avait moins emballé), mais cela valait le coup. Force est de constater que le projet Le condamné a mort avec Jeanne Moreau a laissé de nombreuses traces, jusque dans l écriture, la façon dont Daho pose sa voix (notamment sur les titres : L'homme qui marche et Le malentendu).
Le premier single Les chansons de l'innocence retrouvée sorti en juin dernier annonçait une couleur disco à l'album. Daho l'a souligné dans plusieurs interviews récentes, il a beaucoup écouté de musique soul, de disco ces dernières années. Il s'en est magnifiquement imprégné pour nous offrir des titres très efficaces : Les torrents défendus avec la complicité de Nile Rodgers ou encore L étrangère avec Debbie Harry.
Si La peau dure, deux…

Du vide plein les yeux de Jérémie Guez

Image
Jérémie Guez m'avait bluffé avec son premier roman Paris la nuit (voir ma chronique). Il récidivait avec Balancé dans les cordes (voir ma chronique - Prix SNCF du Polar 2013, Prix Sang d’encre 2012). J'étais donc impatient de lire le dernier volet de cette trilogie parisienne. Je ne doutais pas un instant que j'allais me régaler. Mais bon voilà, le problème c'est que je suis gourmand (est-ce vraiment un problème me direz vous ?). J'ai savouré ma lecture mais je suis un vrai goinfre. Ce roman se lit d'une traite tellement c'est bon. 
Décidément, l'écriture de Jérémie Guez gagne en fluidité, en profondeur. Toujours aussi percutante et incisive. Côté histoire, l'idée de départ est plutôt classique voire déjà vu. Mais peu importe. Ça fonctionne très bien. J'ai marché à fond. L'intrigue qui paraît simple à première vue gagne en complexité avec un scénario encore plus fouillé et réussi que les deux précédents romans. A certains moments, j'étais…

Two Door Cinema Club - Changing of the Seasons

Image
Single extrait du E.P. Changing of the seasons
Photo perso - Un E.P. qui fout la patate !

En cours de lecture...

Image

Plus tard ou jamais - André Aciman

Image
Comme chaque été, la famille d'Elio reçoit un étudiant à passer quelques mois en pension dans leur résidence italienne au bord de la mer. Cette année, Elio,, âgé de 17 ans rencontre le nouvel arrivant : Olivier, un jeune professeur dont il tombe littéralement amoureux. Troublé, il essaiera de l'éviter, d'être distant, de feindre son attirance, mais impossible de résister devant son magnétisme et son charme.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi émouvant sur la passion amoureuse depuis La chambre de Giovani. L'écriture est d'une incroyable beauté, décortiquant à la fois avec pudeur et crudité les sentiments de cet adolescent. La montée de son désir, ses doutes, ses paradoxes face à Olivier sont magnifiquement dépeints. Les événements nous sont racontés avec la distance des années, Elio, essayant de reconstituer ces quelques semaines qui le marqueront à jamais. 

Et puis, l'Italie. Un pays que j'aime beaucoup et que j'ai eu plaisir …

La peau dure - Etienne Daho

Salem de Stephen King

Image
Cela faisait bien trop longtemps que je n'avais pas lu un roman de Stephen King. J'en garde un très bon souvenir (Simetière)...Je retrouve aujourd'hui le même plaisir.  
Stephen King prend son temps et il faudra attendre pas moins de 250 pages avant qu'il y ait de l'action. Mais peu importe. Même si le roman peut, à la lumière d'aujourd'hui,  paraître comme déjà vu, n'oublions pas qu'il fut publié en 1975. Et je peux vous garantir que les vampires de King ne sont pas ceux de Stephenie Meyer. Ils sont beaucoup plus laids et plus méchants. On frissonne néanmoins gentiment mais qu'est-ce que la lecture fût agréable ! King est un raconteur d'histoires avant tout qui vous emmène avec lui dès les premières pages. On retrouve un personnage d'écrivain (comme souvent dans ses livres), des personnages secondaires auxquels il ne faut mieux pas d'attacher car il vont évidemment se faire zigouiller au fur et à mesure. 
Un des premiers livres de Ki…