Canada de Richard Ford


Canada, c'est l'histoire de Dell Parsons, un jeune homme de 15 ans qui vit avec sa sœur et ses parents à Great Falls, une petite ville du Montana dans les années 1960. Sa vie bascule le jour où ses parents sont arrêtés à leur domicile pour avoir braqué une banque. Du jour au lendemain, il se retrouve seul, sa sœur ayant fugué, à bord d'une voiture en partance pour le Canada. Le voilà échoué dans un petit village du Saskatchewan. Une période de transition que Dell devra affronter, qui le fera grandir et changer pour toujours.

Je n'avais jamais lu de roman de Richard Ford. Moi qui en général ne suis pas fan des romans bavards, et bien là, malgré les longueurs que j'aurais pu reprocher chez un autre écrivain, ici ça ne m'a pas dérangé, au contraire. Car l'écriture est là, puissante. Celle qui vous emmène, page après page. Alors oui, il m'a fallu quand même un temps d'adaptation pour que je m'installe dans la lecture, que je trouve mon rythme, que je me familiarise avec cette écriture. Mais quelle écriture !!!! J'ai été conquis par sa beauté, et son pouvoir d'évocation.

Un roman initiatique d'une grande force narrative et émotionnelle. 

Richard Ford sait aller au cœur du ressenti de son narrateur. Le roman nous est raconté par la voix de Dell, cinquante ans après les évènements qui ont marqué à jamais son adolescence. Il y évoque aussi ses doutes et ses regrets. Ce retour sur les faits sont donc pris avec distance. Le lecteur revit avec lui les 15 jours qui ont précédés l'arrestation de ses parents, avec grand détail et minutie. Richard Ford a réussi en permanence à me faire tourner la page, alors que l'issue de l'histoire était connue dès le début. Ce procédé de narration fonctionne très bien.   

La scène de l'arrestation des parents ou celle de la visite en prison sont d'une beauté étourdissante. La perplexité et la honte du père se voyant arrêté devant ses enfants, le chagrin immense de la mère ou le désarroi complet des enfants face à une telle situation inenvisageable sont magnifiquement racontés. 

Canada de Richard Ford citations
 
La deuxième partie se déroule au Canada où il sera caché par une amie de sa mère dans une petite ville, Porteau, près de Fort Royal. Il devra s'adapter contraint et forcé à un nouvel environnement et s'affranchir de son passé. C'est toute la tristesse et la solitude de Dell qui nous est raconté. C'est aussi une nouvelle page de sa vie qui commence, peut-être décisive. ll aura à faire à Arthur Remlinger, un homme énigmatique qui va le recueillir sans forcément prendre soin de lui. Dell sera intrigué et attiré en quelque sorte par cette personne cultivée, aux humeurs changeantes, à la personnalité insaisissable. Un homme au passé trouble qui lui aussi cacherait son identité et serait potentiellement recherché.

Dans la troisième, très courte, on retrouve Dell, 50 ans plus tard. J'avais un peu peur de cette dernière partie. Car j'avais envie de rester avec le Dell, adolescent. Je redoutais un Richard Ford, donneur de leçons à travers Dell, devenu citoyen canadien, professeur de littérature, revenant sur sa vie. Heureusement, il n'en a rien été. 
 
Un roman dense (480 pages) qui parle de la solitude, mais aussi de la notion de “deuxième chance” que l'homme réussit à prendre ou non, de la résilience.

Je ne suis pas près d'oublier ce roman. Sublime. 

Canada - Richard Ford - traduction de l'américain par Josée Kamoun - Editions de l'Olivier - 2013 

Commentaires

krol a dit…
Bon, bah, tu ne fais que renforcer mon désir de lire ce roman !
Guillome a dit…
au plaisir d'avoir ton avis sur ce roman !
In Cold Blog a dit…
Jamais lu Richard Ford, mais ce roman a l'air extraordinairement beau. Je note !
Guillome a dit…
une véritable découverte littéraire pour moi. ce ne sera pas le dernier roman que je lirais de cet écrivain !