Le crépuscule des stars de Robert Bloch

Le crépuscule des stars de Robert Bloch rivages noir

Le Crépuscule des stars est une véritable déclaration d'amour au 7ème art. Un roman fascinant et passionnant.

L'auteur de Psychose nous embarque à Hollywood au temps du cinéma muet des années 20 à travers le personnage du jeune Tom Post qui rêve d'y faire carrière en tant que scénariste.

Même si le cinéma de cette époque ne me parle pas et ne me séduit guère au premier abord, je me suis laissé prendre au jeu. La magie Hollywood fonctionne à merveille, la fabrique à rêves, ses stars et leurs scandales, ces réalisateurs omnibulés par la course au succès.

L'histoire commence en 1922. Tom Post réussi par miracle à se faire embaucher comme responsable des intertitres des films d'un grand réalisateur Theodore Harker pour qui il a une grande admiration.

Le rêve, monsieur Harker. Je sais ce que vous pensez, je ne suis qu'un écrivaillon qui pond des gags pour des comédies de quatre sous, un monsieur Personne qui vient de nulle part. Mais je sais ce que rêver veut dire. Et c'est aussi votre secret, n'est-ce pas ? (…) C'est pour ça que vous avez fait de grands films, autrefois, c'est pour ça que vous êtes un grand metteur en scène . Parce que vous devez sorti de nulle par, vous aussi, vous devez ssavoir ce que c'est que d'être un monsieur Personne. Vous vous rappelez vos rêves de cette époque – les rêves que font les gens simples sur l'amour, l'honneur, et le triomphe du bien sur l'injustice. Bien sûr, les critiques font la fine bouche devant ces films, ils l'ont toujours fait. Mais le commun des mortels ne fait pas la fine bouche. Parce qu'il a besoin de rêves, et uqand il n'est plus capable de rêver tout seul, il se tourne vers les gens comme vous – ceux qui créent des rêves à leur mesure. C'est ce que je veux faire. Il faut que je le fasse. C'est comme si... comme si j'étais né pour ça.

Il monte peu à peu les échelons dans ce milieu où les places sont chères. Un univers qui bientôt sera contrôlé par le monde de l'argent, des banques et des producteurs. L'âge d'or du cinéma muet qui sera définitivement enterré après la crise de 1929 pour laisser place au cinéma parlant.

Publié pour la première fois en 1968, le roman sera réédité en 2008 par les éditions Moisson rouge. Il sera publié de nouveau en 2011 par les éditions Rivages dans la collection Rivages/Noir. Il ne sera pourtant pas question de meurtre et encore moins d'enquête. La seule mort à laquelle on assiste c'est celle du cinéma muet, personnage phare du roman.

Robert Bloch inscrivait The Star-Stalker comme le premier tome d'une trilogie consacré au cinéma qui ne verra finalement jamais le jour. En revanche, parmi la quarante de livres qu'il écrivit, celui-ci reste son préféré comme il le rappelle dans la préface du roman. 

Cette lecture m'a plus que réjouis et je dois dire que ça fait du bien surtout quand on a laisser sur le bord de la route les 3 ou 4 derniers romans qui n'avaient pas réussis à me captiver.


tous les livres sur Babelio.com

Commentaires

Fabien MORISSET a dit…
Cinéma que j'affectionne tout particulièrement, je pense que je vais dévorer ce livre très prochainement!
Guillome a dit…
il évoque la RKO, studio rival vers la fin du bouquin ;)
Fabien MORISSET a dit…
AAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
roijoyeux a dit…
ma prochaine lecture !
leunamme a dit…
Excellent roman en effet, mais vous savez déjà ce que j'en ai pensé.
Par contre, sur le Hollywood d'aujourd'hui, je vous conseille le formidable "Toujours L.A." de Bruce Wagner. Un peu la même construction, mais avec cette fois-ci des personnages existant réellement, c'est formidable si on arrive à faire abstraction des délires bouddhistes qui prennent trop de place à mon goût.
Sinon, vous êtes désormais en lien chez moi.
Tietie007 a dit…
Le parlant fit chuter de nombreuses stars du muet. Chaplin, d'ailleurs, eut du mal à s'adapter, puisque les Temps Modernes, en 1936, est encore un film muet !
oui effectivement! et Chaplin est souvent cité dans ce livre (l'un des rares acteurs que j'ai reconnu dans le livre avec Buster Keaton) à titre d'exemple!
@leunamme : ah super merci pour le conseil de lecture, un saut dans le temps ça ne me fait pas froid aux eyux! merci pour le lien, je fais de même ;)
@roijoyeux : ah bah tu me diras ce que tu en penses à l'occasion! j'espère que tu y trouvera autant de plaisir que moi.
Hello.
C'est vraiment le chef d’œuvre de Bloch! Lu il y a plus de 20 ans et me reste particulièrement en mémoire. Décrit bien la prise de pouvoir des comptables sur les forains, dans l'art cinématographique. A lire absolument.
je suis bien content de ne pas être passé à côté ! merci rivages pour cette réédition!
dasola a dit…
Bonsoir, j'avais lu et aimé Psychose de Robert Bloch, je note celui-ci, merci. Bonne soirée.
Guillome a dit…
et bien moi c'est "psychose" que j'ai envie de lire! bonne soirée à toi aussi!!!
Ingannmic, a dit…
Guillome,

Suite à notre échange sur mon blog à propos de mon billet sur Monde des ténèbres, du même Bloch, j'ai lu celui ci.. Comme toi, j'ai beaucoup apprécié, et je me suis permis de mettre un lien vers ton article à la fin de ma critique.

Bonne soirée.
manU B a dit…
Une ambiance à la Sunset Boulevard, j'adore...
Guillome a dit…
c'est tout à fait ça ManU !!!!!