Mapuche de Caryl Férey

Mapuche de Caryl Férey série noire gallimard

Alors il vaut quoi le nouveau polar de Caryl Férey ?
Ayant un peu près tout lu de lui, je ne doutais pas un instant que Mapuche allait me plaire. je peux vous dire qu'une fois le livre refermé, je me suis dis : PUT***, comment fait-il pour être toujours aussi bon ??!!??. 

Après la Nouvelle-Zélande (Haka et Utu) et l'Afrique du sud (Zulu), notre globe-trotteur nous emmène en Argentine. Il nous embarque pour une visite touristique...à sa façon. Vous vous doutez bien que ce n'est pas un voyage organisé qu'il nous propose mais une visite du pays version Argentine au pays de la corruption, de la dictature et de la torture.

Côté personnages, on découvre tout d'abord Jana. Une jeune femme issue du peuple mapuche au sud de l'Argentine. Elle débarque à Buenos Aires sans un sou, bientôt obligée de se prostituer. Depuis 2001, elle survie grâce à ses talents de sculptrice. Elle bouillonne de rage mais ne peux se résoudre à retourner auprès des siens. Si elle tient le coup c'est aussi grâce à sa seule amie Paula, travesti qui tapine sur les docks. 

Mais un soir, Paula l'appelle affolée car sa protégée, Luz (elle aussi travestie), a disparu. Celle-ci est rapidement retrouvée morte près du port. Bien décidées à trouver le coupable, Jana et Paula se passeront des services de la police, qui ne prend évidemment pas la peine d'enquêter. 

Le personnage de Rubén Calderón apparaît alors. Son père était poète sous la dictature de Videla (1973/1983). Lui et sa fille ont fait partis des 30 000 disparus qui ne sont jamais revenus. Rubén, lui, a survécu à la torture mais n'a jamais raconté à quiconque ce qui lui était arrivé. Depuis 30 ans, sa mère avec d'autres femmes ont crée un mouvement de résistance que l'on a appelé Les Mères ou folles de la place de mai. Leur but : retrouver leurs enfants enlevés par le régime militaire. Caldéron, hanté par le passé, devient détective privé pour faire juger et punir les tortionnaires de l'époque.

Vous vous doutez bien que Jana et Caldéron vont finir par se rencontrer pour une enquête qui va vite les dépasser. Ils seront confrontés à d'anciens tortionnaires, toujours aujourd'hui au pouvoir, devenus tous puissants et intouchables. Caryl Férey en profite pour nous raconter "La grande Histoire" sans jamais être pesant ou donneur de leçon. C'est bien là son talent, celui de nous servir une intrigue en béton, en évitant de nous faire la morale mais en appuyant là où ça fait mal.

Il donne à ses personnages l'énergie du désespoir et cette soif irrésistible de vivre. Jana et Caldéron ont comme seule arme leur conviction, leur rage et leurs tripes. Ils profiterons, en dépit de leur traque, de chaque moment de répit pour jouir de la vie. 

A travers leur regard, Caryl Férey réussit à nous emmener en voyage, en partageant des paysages d'une beauté éblouissante, l'ambiance festive d'une boîte de tango ou encore l'atmosphère des rues de Buenos Aires. Pour nous montrer un pays différent et lumineux malgré la crise, la pauvreté et un passé douloureux aux réminiscences tenaces. 

Caryl Férey signe une fois de plus un roman puissant, de rage, de violence, de dignité et de poésie. 

D'autres avis élogieux sur Black novel, Actu du noir et beaucoup moins sur Encore du noir, Le vent sombre et Du noir dans les veines.

Site de l'écrivain

Voici un interview de l'auteur. Attention, spoilers à gogo !
 

tous les livres sur Babelio.com

Commentaires

Encore un bon compte -rendu, bravo! Mais je ne lirai pas tout de suite Mapuche...
Je suis trop immergé dans cette réalité argentine et son histoire si lourde pour pouvoir me jeter dans ce roman qui a l'air très bien composé et intéressant.... peut-être dans quelques années quand j'aurai la nostalgie de cette ville que je compte quitter un jour? merci de l'info!
l'Amérique du sud et surtout l'Argentin m'ont toujours fascinés. Malgré la dureté du roman, celui donne envie de voyages et de découvertes. Envoie nous des photos :-)
gridou a dit…
Aïe...j ai pris du retard sur mes lectures de Ferey, faut que je m'y remette, j'adore cet auteur!
ah bah oui, faut pas le louper celui-là ! tu me diras à l'occasion ce que tu en penses ! bonne journée.