La bouffe est chouette à Fatchakulla de Ned Crabb

La bouffe est chouette à Fatchakulla de Ned Crabb

Envie d'une pause entre deux livres ?

Avec ce polar sans prétention, on se laisse embarquer par cette histoire au coeur du bayou. A quelques jours d'intervale, des personnes se font déchiqueter les unes après les autres. La terreur envahit Fatchakulla, un bled américain poisseux, où ça ne respire pas trop l'intelligence mais plutôt les vieilles croyances ancestrales. Selon ses habitants, ces morts ne peuvent être attribués qu'à Willie le Siffleur, le monstre fantôme des marécages.

Le shérif local pressent néanmoins que rode bel et bien un homme fait de chair et de sang derrière ces meurtres atroces. Ses acolytes (Doc Bobo, un docteur dont l'hygiène laisse à désirer et Linwood Spevey, un chasseur de ratons laveurs) ne manqueront pas de l'accompagner pour débusquer le tueur.

Pour une fois, la couverture joue son rôle à la perfection (je ne peux en dire plus au risque de dévoiler le mystère). Le roman  alterne entre des passages flippants, des descriptions macabres et un peu gores et des moments cocasses d'une équipe de bras cassés qui vous font rire.

Un régal inattendu d'un roman paru en 1978, publié pour la première fois en France en 1980. Seule déception, Ned Crabb, écrivain-journaliste n'aurait écrit qu'un seul roman.

Commentaires

cynic63 a dit…
Un excellent roman en effet. De l'humour noir, des situations grotesques malgré l'horreur, des personnages affublés de noms improbables (Le petit Module Lunaire...) et aux moeurs délirantes.
Un très bon roman noir façon "plouc"
j'avais lu ton article sur ce roman qui m'avait convaincu de le lire ! merci :)