Samba triste de Jean-Paul Delfino

Samba triste de Jean-Paul Delfino

Même sans lire les deux premiers volets, je n’ai pas eu de mal à suivre cette histoire bouleversante.une femme se bat dans un pays qui se réveille pour accéder à la démocratie.
Après un exil de 5 ans en France, Lucina est de retour dans son pays où elle a été torturée. Elle reprendra le combat en témoignant sur ces enfants des rues que la dictature en place veut supprimer. Ce qui m’a plu dans ce roman c’est le mariage de la fiction (le destin de cette femme) et de la réalité (histoire du brésil des années 70 et 80). L’auteur réussi très bien à créer une atmosphère en nous donnant l’eau à la bouche (description de plats brésiliens) et le rythme dans la peau (citations de musiciens et de chanteurs brésiliens). J’ai passé un très bon moment de lecture, dans un roman à la fois dur, bouleversant et très humain.

Point de vue de l'éditeur :
Après Corcovado et Dans l’ombre du Condor, nous retrouvons les héros de Delfino, João Domar, Zumbi, Lucina et Paulinho, toujours accompagnés de musique.
En 1972, Lucina, réfugiée politique à Marseille, obtient l’autorisation de revenir au Brésil avec son fils, le petit Jorge. Dès son arrivée, elle va comprendre que son pays a profondément changé et que les valeurs qu’il portait – générosité, solidarité, insouciance, foi en l’homme et en l’avenir – sont en train de disparaître. Un instant tentée par la reprise de la lutte clandestine contre la dictature, elle va être violemment confrontée à la misère quotidienne et, peu à peu, apprendre à connaître les pivetes, les bandes de gamins des rues. Avec le père Thomas Fragoso, elle tente de venir en aide à ces populations abandonnées.
De son côté, Paulinho, toujours secrètement amoureux de Lucina, continue à régner sur la police des Renseignements du pays. Avec des hommes d’affaires peu scrupuleux, il acquiert une fortune considérable et partage son temps entre la surveillance de Lucina et l’organisation des actions criminelles des Escadrons de la Mort. Après avoir fait assassiner par jalousie le père Thomas, il va tenter de se réconcilier avec son père, Lucina, Zumbi et Elis. Grâce à l’intervention d’un pivete et d’un malandro, cette tentative échoue et Paulinho sera abattu, sans que João ne fasse rien pour empêcher la mort de son fils.
Lucina va ensuite retrouver le journalisme politique et accompagner le retour à la démocratie du Brésil. Farouche partisante de Tancredo Neves, futur Président, elle va assister, impuissante, à l’assassinat de celui-ci – assassinat commandité et financé par la CIA.
Après vingt ans de dictature militaire, le Brésil va devoir supporter vingt ans de dictature ultralibérale…

Commentaires

Hapi a dit…
hello... hapi blogging... have a nice day! just visiting here....
thanks ! have a nice day too ! kiss