J'étais Dora Suarez de Robin Cook

J'étais Dora Suarez de Robin Cook rivages noir

"... S’il est vrai que parfois j’entre en désespoir (et c’est vrai), c’est le défi du roman noir tel que je le vois. Je peuple mes livres de gens gaspillés qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent descendre la pente sans même une plainte. Mes livres sont pleins de gens qui, sachant qu’ils ont été abandonnés par la société, la quittent d’une façon si honteuse pour elle qu’elle ne fait jamais mention d’eux. Et c’est pourquoi J’étais Dora Suarez n’est pas seulement un roman noir, et qu’il va encore plus loin, pour devenir un roman en deuil." (Robin Cook)

Comme le laisse présager la 4ème de couverture, on descend au plus profond de la noirceur. L’écrivain vous plonge dès les premières lignes dans une atmosphère qui vous met mal à l’aise. La découverte du cadavre par le policier est difficilement supportable. Ce dernier est avec infecte ses collègues, seule son enquête compte. Son attachement à la victime Dora Suarez est ambigüe et malsaine. Cela renforce le côté sordide du roman. Tout est vraiment pourri au royaume d’Angleterre. Un roman coup de poing qui vous laisse k.o. un bon bout de temps.

Commentaires

alain a dit…
Un des plus beaux romans que j'ai jamais lu. Robin Cook est un magnifique écrivain
je n'ai lu que celui-ci.Lequel me conseilles-tu pour continuer ?
bambi_slaughter a dit…
J'avais moi aussi adoré ce superbe roman noir